Sélectionner une page

Cela fait plus d’une décennie que l’utilisation des supports électroniques à augmenter en flèche. Dans le passé, il n’y avait pas tout ce qui s’offre à nous aujourd’hui comme moyen de distraction. Les ordinateurs de bureau et l’accès à une connexion sont désormais possible dans la grande majorité des foyers et même les plus modeste d’entre eux peuvent possèdent des postes de télévisions et autres gadgets électronique. En effet, les offres de crédits à la consommation facilitent l’accès aux nouvelles technologies, qu’en est t-il des répercussions que ces nouvelles habitudes peuvent engendrées , est t-il question d’impact psychologique ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre dans cet article.

L’impact des nouvelles technologies

Un jeune garçon allongé dans son lit, dépose ses lèvres sur l’écran de son téléphone portable et embrasse le visage virtuel de sa grand-mère pour lui souhaiter une bonne nuit. Dans le salon, des adolescents se chamaillent pour savoir quoi regarder à la télévision, tandis que leur sœur aînée de 14 ans surveille sa fréquence cardiaque sur une montre dite “intelligente” après un entraînement exténuant.

Peu importe ce que nous pensons de la technologie, nous devons l’admettre, certaines d’entre elles sont plutôt intéressantes. Google peut fournir des réponses à ces questions délicates sur les devoirs scolaires des enfants qui laissent les parents emplis de frustration.

Plonger un enfant d’âge préscolaire fougueux devant un écran est une distraction bénéfique pour la mère qui prépare le dîner. Permettre à votre fils adolescent de se gaver de Netflix à la maison signifie au moins que vous savez où il se trouve.

enfant-ordinateur-addiction

Les adolescents et les écrans vont de paire

Il n’est pas surprenant d’apprendre que les adolescents sont parmi les plus gros utilisateurs de technologie audiovisuelle. Les plates-formes les plus populaires étant YouTube à 86%, Facebook 75%,et Instagram 70%.

Vous trouverez de nombreux enfants de la génération Z retirer leur téléphone de sous leur oreiller avant que leurs pieds ne touchent le sol le matin, et vérifier les médias sociaux est souvent la dernière chose qu’ils font la nuit. Les jeunes enfants connaissent les médias et dès que leurs petits doigts peuvent saisir une tablette, ils écoutent volontiers leurs émissions préférées. Des enfants d’à peine neuf ans inscrivent ” téléphone portable” sur leur liste de souhaits pour le père Noël.

Malgré la crise sanitaire, les services de télésanté fournissent une aide médicale à distance, les personnes isolées à la maison utilisent des applications pour acquérir de nouvelles compétences et accéder à des programmes de remise en forme. Les enfants peuvent toujours aller à l’école à travers des applications comme Zoom. Les universités et les entreprises continuent à aller de l’avant en des temps incertains dans le Nouveau Monde qu’ils affrontent.

Maintenant que nous sommes obligés de nous adapter davantage aux nouvelles conditions de vie avec le coronavirus, les enfants choisissent-ils des expériences basées sur des applications au détriment de l’interaction en face à face avec leurs pairs?

Beaucoup disent que la balance doit être rééquilibrée. Les enfants doivent se réengager les uns avec les autres, dans le monde réel. Mais certains enfants (et adultes) préféreront toujours utiliser des écrans, car à plusieurs égards, c’est plus facile.

Pourquoi attendons-nous plus de la technologie et comptons-nous moins les uns sur les autres ? Il se trouve que certaines personnes préfèrent la communication virtuelle parce que les conversations en face à face ne sont pas scénarisées donc, elles peuvent être gênantes et anxiogènes.

Le jeu naturel, le jeu sensoriel, le jeu aquatique, le jeu dans le bac à sable, la pâte à modeler et même jouer avec la nourriture sont importants. La main est exposée à différentes sensations et textures. Les modèles et habiletés motrices sont appris, les développer demande de la pratique. Avec un temps d’écran excessif, les enfants passent également à côté d’occasions de s’engager socialement pour apprendre à lire les émotions humaines et à comprendre les signaux visuels.

Les écrans sont-ils de « l’héroïne électronique » ?

La crainte que notre incursion dans le monde de la technologie ait des conséquences insidieuses et désastreuses existe depuis des décennies. Il y a ceux qui comparent la technologie numérique à la drogue, et prétendent que nous transformons nos enfants en drogués psychotiques.

«LA TECHNOLOGIE N’EST QU’UN OUTIL. CE N’EST NI BON NI MAUVAIS – CE QUI COMPTE, C’EST COMMENT VOUS L’UTILISEZ »

Quel est l’impact de la technologie sur un jeune cerveau ?

Certains chercheurs affirment que la technologie a un impact sur le cerveau, en particulier chez les jeunes. Le cerveau possède environ 100 milliards de neurones et des connexions neuronales appelées synapses. Selon le centre de développement des enfants de l’université de Harvard, au cours des premières années de la vie, plus d’un million de nouvelles connexions neuronales se forment chaque seconde. Ces connexions neuronales sont importantes pour le développement. La plasticité cérébrale est à son maximum. Une étude a démontré que des bébés souris exposés à six heures par jour de jeux vidéo, de lumières et de sons pendant trois mois présentaient des différences de comportement et des déficits dans les performances.

Faire face à l’adolescence

L’adolescence est une période tumultueuse, les émotions sont complexes et l’acceptation par les pairs pèse lourdement sur l’estime de soi. La professeure agrégée en neurosciences Sarah Whittle dit qu’il existe deux systèmes cérébraux clés qui se développent pendant l’adolescence. Le premier est le système de récompense.

«C’est vraiment amplifié pendant cette période, et un aspect de cela est la récompense sociale, les sites de médias sociaux sont conçus pour créer une dépendance et les adolescents sont plus sujets à ces effets addictifs.»

L’autre système cérébral en développement est la régulation émotionnelle. C’est cette partie animale du cerveau qui répond à une menace immédiate et de nombreux adolescents ont du mal à contrôler et à modifier leurs réponses émotionnelles,  ils sont donc susceptibles d’adopter des comportements plus risqués.

Comment se déroule l’interaction entre les adolescents et la technologie ? Et quelles sont les implications ? La réalité est que les adolescents ne feront pas toujours des choix judicieux en matière de technologie, mais la bonne nouvelle est que les parents peuvent les aider à le faire. L’astuce est de montrer aux adolescents la science derrière la technologie.

La professeure Sarah Whittle rajoute : « Je suis parfois subjugué par les questions sophistiquées que les enfants posent sur l’impact de la technologie sur leur bien-être lorsque je fais des présentations dans les écoles». Les enseignants sont souvent aussi surpris lorsque les enfants avouent : « Je ne peux pas tempérer mon utilisation sur une console de jeu ou un téléphone portable», puis j’explique les mécanismes psychologiques qui s’opèrent, dit t-elle.

« Le monde en ligne est ce trou sans fond, et les adolescents n’ont pas l’architecture cérébrale pour dire OK, deux heures sur ma console de jeu suffisent, je vais l’éteindre »

addiction-ordinateur

Écrans et intimidation

Il y a d’abord eu l’intimidation dans la cour d’école, mais les enfants pouvaient échapper à leurs agresseurs et fuir vers la sécurité de leur maison familiale. Mais avec la prolifération mondiale et la facilité d’accès aux médias sociaux, les intimidateurs peuvent atteindre leurs victimes n’importe où à tout moment, sous les yeux de leurs pairs, souvent à égalité de fascination et d’horreur.

Savez-vous ce que vos enfants regardent ?

La modification du temps d’écran de votre enfant commence non seulement par la négociation des limites d’utilisation, mais aussi par la connaissance de ce que les enfants regardent.

Au lieu de fixer des règles strictes et rapides, changez le récit. Il est important que les parents restent fermement dans le siège du conducteur. Quel que soit l’âge de votre enfant, j’encourage les parents à être le pilote de l’avion numérique, pas à être un passager. Les écrans peuvent continuer à connecter les personnes seules, les malades et les familles et amis qui vivent loin l’un de l’autre. La clé est de les maintenir en équilibre.

Il existe trois facteurs pour aider les parents à établir une relation saine avec leurs enfants et la technologie :

Si vous êtes esclave des réseaux sociaux, il est peut-être temps de repenser vos propres habitudes technologiques. Les enfants surveillent toujours ce que font leurs parents et imiteront leurs comportements. Nous devons pratiquer ce que nous prêchons n’oubliez pas, les enfants se poseront la question: « Pourquoi dois-je ranger mon iPad alors que vous utilisez le vôtre tout le temps ? »

Voici 7 conseils pour piloter l’empreinte numérique de votre enfant :

  • Faites écouter aux enfants des podcasts plutôt que des films très stimulants.
  • Rendez les espaces de la maison sans technologie– par exemple, la table à manger.
  • Utilisez le contrôle parental avec de jeunes enfants.
  • Achetez un réveil pour que votre adolescent ne compte pas sur son téléphone portable pour se réveiller.
  • Créez des moments sans écran, par exemple avant l’école ou après le dîner.
  • Faites savoir à vos enfants les raisons pour lesquelles vous limitez le temps d’écran.
  • Tentez de leur faire découvrir une passion qu’ils pourraient aimer.